BlitzKrieg Index du Forum
  BlitzKrieg
Bienvenue sur le forum de discussion de la règle de jeu BlitzKrieg
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Afrika] Tiens, voilà du boudin

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    BlitzKrieg Index du Forum -> Afrique et Méditerrannée 39-43
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
MadMat
Maréchal
Maréchal


Inscrit le: 03 Avr 2009
Messages: 588

MessagePosté le: Jeu Jan 14, 2016 10:34 pm    Sujet du message: [Afrika] Tiens, voilà du boudin Répondre en citant

Petit scénar sans prétention historique que nous avons joué Xavathor et moi.



Il s'agit en fait du match retour, puisque nous avions joué ce même scénario, en inversant les camps (les Italiens tenaient le fort) quelques semaines plus tôt. Ce premier duel s'était achevé en faveur des FFL ...

---------------------

Les forces en présences:

Côté français, une compagnie réduite de légionnaires pour tenir garnison dans le fort et les maisons alentour:


... mais pouvant compter sur un trio de MMG et un mortier léger en soutien ...


... et une section AT:


Les renforts attendus:


Côté italien, la compagnie A ...


... la compagnie B ...


... et le groupement de reco:


------

Le champ de bataille:


Les Français ont pris position:


TOUR 1:

La compagnie A italienne attaque la première ...


... une section s'empare de la palmerait où l'observateur du mortier de 81mm prend position ....


... tandis que les deux autres sections avancent l'une droit sur l'objectif le long de la route, soutenu par le canon de 47mm d'appui ...


... l'autre monte la colline vers la demeure isolée:


Les légionnaires délivrent leurs premiers feux de réaction, qui jettent le désordre dans la principale colonne d'assaut et dans la palmeraie ...

De l'autre côté, la compagnie B se met à son tour en branle ...


... couverte par le feu du Semovente qui pulvérise les occupants de la première maison:


Deux sections attaquent le long de la route pour nettoyer les maisons, alors que la dernière, avec la HMG, monte occuper la colline.
Mais là aussi, le feu des légionnaires bien retranchés sème le désordre:



TOUR 2:

Malgré le feu des légionnaires, les Italiens tentent de relancer leur progression.

Mais du côté A comme du côté B, les sections d'assaut sont soit clouées sur place, soit mises en déroute. Seule une demi-section, côté B, arrivent à se loger dans la premier maison, grâce au soutien toujours aussi meurtrier du Semovente.


Mais les légionnaires n'ont pas l'intention d'en rester là. L'adjudant commandant la section antichar pointe lui-même le 25mm de la garnison contre l'Autoblinda dont la silhouette se détache dangereusement sur la crête ... et fait mouche au second tir, pulvérisant l'engin.


De son côté, le tireur Boyz le plus avancé, ne voulant pas être en reste, immobilise l'AS-42 portant le 20mm AA ... dont l'équipage décide d'abandonner le véhicule.
Les deux éléments du groupe de reco côté A sont out ...


TOUR 3:

Alors le jeune lieutenant commandant la section A d'assaut, pris de panique, a fuit vers l'arrière en abandonnant ses hommes (on peut le voir au pied de la colline en bas à gauche de l'image), c'est le brave sergent-major dont la section s'est emparé de la maison isolée qui relance l'assaut. Laissant ses FMs dans celle-ci, il s'élance avec ses hommes en direction des hommes du lieutenant laissé sans commandement, et conduit tout ce petit monde droit sur l'ennemi:


Côté B, la section sur la colline dévale également celle-ci, sous la couverture de la HMG, alors que là aussi, c'est au commandant de compagnie en personne de s'exposer pour ramener au feu les survivants d'une des sections d'assaut, dont le chef a (cette fois) été vaillamment tué au combat:


De part et d'autres, l'élément d'assaut de chaque compagnie, normalement composé de deux sections, s'est réduit par la mort ou l'incapacité de certains chefs à une section et demi commandé par un seul sous-officier. Néanmoins, ceux-ci avancent péniblement, mais vaillamment ... quand déboulent les renforts gaullistes.

Montés sur leurs Marmont-H., les Spahis déboulent les premiers avec la ferme intention de faucher la section B descendant de la colline.


Et même si le Solothurn porté parvient à détruire une des AM, les Boyz des trois autres envoie celui-ci ad patres et commencent à mitrailler les fantassins.


Côté A, le groupe d'assaut charge la première maison (4 escouades RES dont un chef) défendue par une escouade de légionnaires et une équipe Boyz:

A l'issue du combat, les légionnaires tiendront toujours une maison cernée des cadavres d'une quarantaine d'Italiens ... Crying or Very sad

Pendant ce temps, la section de la palmeraie, qui était descendue à son tour en soutien, est prise à partie à découvert par le peloton de Bren Carriers. Miraculeusement, sous l'impulsion charismatique de leur lieutenant, les Italiens subissent peu de pertes et restent opérationnels:


Près de la maison isolée, le 47mm les soutient même, détruisant un Carrier:


TOUR 4:

Les spaghettis commencent à être trop cuites pour les Italiens ...
Suite à la perte du Solothurn porté, la dernière Autoblinda du groupe de reco préfère tirer sa révérence.

Côté B, ce qui reste d'infanterie italienne n'a d'autre choix que de se retrancher dans une maison pour s'abriter des Spahis vengeurs ... ou mourir à découvert. mais pour cela, il faut en déloger les légionnaires:

les corps à corps se multiplient, et deux des trois maisons sont désormais italiennes ... mais sans possibilité de pouvoir progresser davantage.

Côté A, le lâche lieutenant revenu de sa commotion cherche à se racheter en entraînant les groupes FM à l'assaut de l'imprenable bastion légionnaire pour lequel des dizaines des leurs ont déjà laissé la vie. En vain ... avec les conséquences funestes qu'on verra.

Pendant ce temps, le brave lieutenant ) découvert, ignorant les Carriers, ordonnent à ses hommes de charger le fortin à la baïonnette. Fort heureusement, l'inefficace officier d'artillerie réussit enfin à placer un obus sur une MMG de Légion, créant une brèche:


Montrant l'exemple, le lieutenant escalade le mur et, suivit de ses hommes, taille en pièces les défenseurs de cette face:


La victoire semble à porter de main ... mais à l'extérieur, c'est la débâcle. le dernier assaut contre la "maison de la mort" a tellement décimé les rangs italiens que la compagnie A se débande à son tour, imitant le groupe de reco.
Laissé seul à l'intérieur, cerné par le reste de la garnison qui s'apprête à le fusiller, le brave lieutenant n'a d'autre choix que de se rendre, avec les honneurs ...

Cette dernière déroute sonne la fin de espoirs de mes Italiens ...
Quel qu'en ait été le possesseur en début de partie, lors de nos deux affrontements sur ce terrain, la Légion finit toujours pour rester maître du fort ... Crying or Very sad

Analyse de la défaite:
- avoir divertit une des sections A pour prendre la maison, pas vraiment utile ...
- avoir eu de la poisse au jet de moral. Si si ...
- mais surtout, avoir bêtement exposé deux de mes engins de soutien au premier tour, pour tenter des tirs avec moins de 5% de réussite ... et me faire aligner en retour sans pitié par les artilleurs AT de Xav. Je n'ai eu ici que ce que je méritais ...


Dernière édition par MadMat le Ven Jan 15, 2016 8:24 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
sunihanble
Maréchal
Maréchal


Inscrit le: 11 Oct 2011
Messages: 1218
Localisation: 59 Nord

MessagePosté le: Ven Jan 15, 2016 6:54 am    Sujet du message: Répondre en citant

Pas beaucoup d'endroits où se mettre à l'abri pour les italiens.Avec ces découverts c'est la chance aux D qui jouent pour une grande part non?
Table simple mais efficace en tout cas " il sentait bon le sable chaud".... Smile
_________________
http://chtigurine.blogspot.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
marcur
Maréchal
Maréchal


Inscrit le: 03 Fév 2010
Messages: 5643
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Ven Jan 15, 2016 7:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

La distance à couvrir pour les italiens était bien longue... Ils n'avaient pas de fumigène ? Wink

Merci pour ce bon CR ! Very Happy
_________________
Ce n'est qu'un début, continuons le début ! (slogan soixante huitard)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
MadMat
Maréchal
Maréchal


Inscrit le: 03 Avr 2009
Messages: 588

MessagePosté le: Ven Jan 15, 2016 8:23 am    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, beaucoup de découvert et peu de relief pour s'abriter, mais je comptais sur:
- 1x mortier de 81mm
- 1x Semovente de 75mm
- 3x autocanons de 20mm (deux AB41 & un Breda porté)
- 1x HMG
... pour faire baisser les têtes.

Malheureusement, si le Semovente a été particulièrement efficace (2 escouades tuées et 1 démo en 3 tirs) le mortier et la HMG n'ont quasiment rien fait de la partie, et j'ai bêtement perdu les 20mm auto du groupe de reco.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    BlitzKrieg Index du Forum -> Afrique et Méditerrannée 39-43 Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
subGreen style by ktauber
Traduction par : phpBB-fr.com