BlitzKrieg Index du Forum
  BlitzKrieg
Bienvenue sur le forum de discussion de la règle de jeu BlitzKrieg
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Schmilblic PROJET MEGABASTON STALINGRAD
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    BlitzKrieg Index du Forum -> Galerie
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Schmilblic
Maréchal
Maréchal


Inscrit le: 24 Juil 2013
Messages: 765
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Sam Aoû 19, 2017 9:42 am    Sujet du message: Répondre en citant

IV) A 5 cm, ce sont les poignards qui chantent
2) par delà les rails...

Face à cette avancée centrale, un groupe de milicien, épaulé par un mortier, était aux abois. Les servants vérifiaient une énième fois leurs mitrailleuses, les hommes chargeaient nerveusement leur fusils, coutelas et baïonnettes bien à portée de mains...


Un canon de 75mm, en première ligne, soutenu par une mitrailleuse allait devoir tenir à eux seuls une majeure partie des rails.



Et face aux allemands ils ne pouvaient espérer aucun autres renforts.

Le canon AT de la fortification Sud n'avait pas de ligne de tir et les T70, s'efforçant de se frayer un passage vers le flanc de la compagnie allemande, partaient en flammes, un à un, sous les tirs des marders et des panzers IV venus en renfort.




Leur mortier commença à bombarder frénétiquement, espérant éclaircir les attaquant. Mais leur précipitation leur coûta leur précision...

Les allemands entamèrent donc l'assaut. Un premier bâtiment, nid de deux mitrailleuses russes, fût proprement nettoyé par une de nos sections de grenadiers d'élites tandis qu'une autre s'avança vers le bâtiment abritant l'officier Rouge tenant le front Sud et le mortier.


Nous pensâmes que les russes se terreraient dans leurs ruines mais ils nous surprirent encore une fois. Au contraire, nous les vîmes monter à l'assaut face à nos tanks, espérant peut-être en détruire un et faire la jonction avec le T70 survivant.


Leurs fols espoirs périrent avec eux.
_________________
« L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien. »
George S. Patton
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Adresse AIM
marcur
Maréchal
Maréchal


Inscrit le: 03 Fév 2010
Messages: 5940
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Sam Aoû 19, 2017 9:51 am    Sujet du message: Répondre en citant

Very Happy Je constate que je ne suis pas le seul à faire du roman photo historique ! Laughing

Toujours aussi prenant ! Cool La suite, la suite ! Wink
_________________
Ce n'est qu'un début, continuons le début ! (slogan soixante huitard)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Caporal Von Jackson
Maréchal
Maréchal


Inscrit le: 18 Jan 2009
Messages: 5067
Localisation: Carnac 56

MessagePosté le: Sam Aoû 19, 2017 10:16 am    Sujet du message: Répondre en citant

superbes photos et très beau récit, on en redemande ! Cool Very Happy
_________________
"la guerre, c'est comme la chasse ; sauf qu'à la guerre, les lapins tirent".

Charles de Gaulle.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Schmilblic
Maréchal
Maréchal


Inscrit le: 24 Juil 2013
Messages: 765
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Sam Aoû 19, 2017 2:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

IV) A 5 cm, ce sont les poignards qui chantent

3) Tirez mais tirez bordel!

Notre assaut principal allait être lancé. Après des heures d'attente à voir les abords de la ville bombardés et d'observer les échanges de tirs entre les monstres blindés, c'était à présent à la milice d'ouvrir et de subir le feu. Si une section soviétique était arméedes redoutables ppshs, la plupart des défenseurs étaient des simples civils... des ouvriers plus habitués à réparer et à entretenir des véhicules que de se battre.


L'officier en charge de la défense s'était mis en première ligne pour encourager ses hommes, postés aux mitrailleuses et fusils antichars. Mais face à deux compagnies allemandes, que pouvait-il espérer?
C'est à 50m, alors que les silouettes allemandes se frayaient un chemin dans les gravats, que les russes déversèrent leurs chargeurs! Chaque balle portait le désespoir de leur situation... Si quelque uns de nos hommes, trop peu pour l'ennemi, furent démoralisés, nos soldats du génie poursuivaient toujours leur route, les lourdes charges explosives à la main.
Voyant cela ce fût une nouvelle salve qui fût ordonnée, au plus proche de l'ennemi. Les soviétiques, posté à un étage, déversèrent une nouvelle fois leur chargeur de ppsh sur nos hommes du génie! Ils firent mouche... mais pas sur les bons soldats!
Deux charges furent ainsi lancées pour les fenêtres... deux explosions intenses illuminèrent les ruines de l'usine.
Ses pauvres miliciens, mort pour certains, déboussolés pour les autres, tentaient tant bien que vain de reprendre leurs esprits tandis que les allemands s'infiltraient parmis l'usine, jouant des couteaux, des pelles, et du lance-flamme!
Dans la poussière et les râles,l'officier russe regarda ses hommes. Ils n'avaient aucune chance mais cela n'allait pas les empêcher de livrer un dernier combat! Un combat dont nous devrions nous souvenir! "Pour la mère patrie"! Qu'importe les balles, c'est au couteau que cet officier allait devoir tomber! Par ce cri immense, ces hommes allaient retrouver vigueur! Ils allaient résister héroïquement! Car tout homme combattra jusqu'au bout pour ses camarades, sa famille, sa Mère!
A son cri, c'est le tranchant d'une pelle qui répondit. L'officier n'était plus. Ses hommes périssaient un à un tandis que nos forces prenaient le contrôle de l'usine.




L'état major soviétique décida alors de conduite à une frappe massive de roquettes sur les troupes allemandes concentrées...Au péril de ces propres hommes défendant encore l'usine ou tentant de fuir.


Mais les roquettes tombèrent bien derrière nos troupes.


Ainsi les derniers défenseurs moururent.


Les membres de l'équipage du KV1 immobilisé, enfermés dans le lourd tank, furent les malheureux témoins de la prise de l'usine. Les derniers bruits qu'ils entendirent furent ceux de la pioche sur l'écoutilles, le tintement d'une grenade et...




Les allemands avaient le contrôle total de la partie Nord du complexe industriel.
_________________
« L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien. »
George S. Patton
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Adresse AIM
marcur
Maréchal
Maréchal


Inscrit le: 03 Fév 2010
Messages: 5940
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Sam Aoû 19, 2017 3:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Very Happy Tu as un indéniable talent littéraire ! Cool C'est un véritable roman que tu nous écris là ! Wink
_________________
Ce n'est qu'un début, continuons le début ! (slogan soixante huitard)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Schmilblic
Maréchal
Maréchal


Inscrit le: 24 Juil 2013
Messages: 765
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Sam Aoû 19, 2017 4:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

V) Le loup à la gorge
1) Parce que je hais les lâches

Nous avions donc pris l'usine...Ou tout du moins une partie. Mais le reste allait suivre je n'en avais aucun doute. Tout le flanc Nord soviétique avait été rompu. Quelques hommes avaient réussit à s'échapper, mais ils fuyaient éperdument nos balles et nos lames.

L'état major russe ne pouvait compter que sur la compagnie pénale clouée à l'embarcadère par nos Stukas et par le reste de la milice ayant encore pied au Sud du complexe.


ll nous suffisait de pousser encore un peu et nous prenions l'embarcadère, interdisant de ce fait à l'ennemi tout nouveau renfort.

Les soviétiques avaient cependant réussit tant bien que mal à rallier leur compagnie "chair à canon". Lentement mais sûrement ces pauvres êtres relevaient la tête de leurs retranchements.


Nous pensions une nouvelle fois que les russes allaient se tenir à distance après la cuisante défaite qu'ils avaient subit. Mais encore une fois... leur caractère irrationnel refit surface.

Alors même que nos hommes reprenaient leur souffle dans l'usine fraichement conquise, des cris d'alerte parvinrent à leur oreilles: les russes chargeait!

Sur le coup je ne savais pas ce qu'il avait pris à nos adversaires de se lancer éperdumment dans un tel assaut, mais voici ce qui nous parvint:
Un commissaire politique - maudit soit ces immondes crevures- avait ordonné une vague d'assaut. Les soldats soviétiques n'avaient alors le choix que de partir mourir au combat...ou de mourir sous les tirs de ce crevards et des hommes à ces ordres.

Nous vîmes donc déferler cette vague de chairs à canon... certains de ces hommes sans fusil, hurlant je ne sais quoi pour je ne sais qui...
Nos hommes chargèrent précipitamment leurs armes et firent feu à volonté! Nous étions aller si vite que nous craignions avoir loupé la majorité de nos tirs.



Mais non.

Nos balles fauchèrent les soviétiques. Sans état d'âme. Efficacement. Le moral de notre adversaire flanchit.

Ce dont furent alors témoin les soldats me fait renaître la rage qui me gagna lorsque je l'entendis.

Ceux qui fuyaient parmis nos adversaires ne revirent jamais leur famille. Leur unique mitrailleuse, sous les ordres de leur commissaire, mit fin à leur existence. Ce n'est pas une dizaine d'hommes qui périrent de cette manière là mais la moitié de leur compagnie... Je dis bien la moitié...

Et cela aurait été plus si une balle n'avait pas traversé le crâne de leur commissaire.

C'est ainsi que les survivants soviétiques rentrèrent au contact de nos forces.


Le combat fût terrible. Dès les premiers instants deux commandements de sections s'éliminèrent mutuellement. Les russes, terrifiés par l'idée de se faire exécuter, combatîrent avec un fanatisme jamais vu.
Ce n'est qu'au bout d'une demi heure de combat intense que nous en sortimes vainqueurs...

Mais nos pertes étaient si lourdes que ce fût une victoire à la Pyrrhus.

_________________
« L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien. »
George S. Patton
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Adresse AIM
Schmilblic
Maréchal
Maréchal


Inscrit le: 24 Juil 2013
Messages: 765
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Sam Aoû 19, 2017 4:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

V) Le loup à la gorge

2) la gueule du Diable

Nos hommes au Nord avaient désespérément besoin d'aides médicales, de munitions et de soutien blindé. L'assaut russe les avait saignés.

Nous fîmes alors avancer nos sdkfz et nos panzers parmi les ruines pour les couvrir et renforcer ainsi notre position... Tandis que du village partaient à vive allure les ambulances.

Pour éviter que des renforts venus de l'embarcadère ne repartent à l'assaut et reprennent alors l'usine, je pris personellement le commandement de la compagnie de grenadiers au centre et lui ordonna de lancer l'assaut sur le reste des positions russes.


Nous franchîmes ainsi les derniers rails et parvinrent devant le 75 retranché...


Je ne sais ce qu'il se passa mais l'enfer se déchaîna sur nous.
Nous fîmes pris dans un déchaînement de blasts et de flammes. Les corps volaient à droite et à gauche... Dans ce chaos de chair et d'acier, une explosion me projeta au sol et je perdis connaisance...

Le 75 avait gagné cette bataille. Contre une compagnie entière de fantassins d'élites, les servants russes avait mis toute leur volonté à déverser la mort sur nos rangs...

Démoralisée, la compagnie entière se mit à l'abris des carcasses de trains tandis que l'on me rapportait à l'arrière.

La suite vous la connaissez... Bien qu'acculés dans leurs tout derniers retranchements, les soviétiques résistèrent en dépit de tout...Sans munitions, sans vivres, nos troupes étaient prisonnières de cette ville tandis qu'à l'extérieur, les T34 se massaient...

Ce canon avait indéniablement signé notre défaite...
_________________
« L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien. »
George S. Patton
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Adresse AIM
Schmilblic
Maréchal
Maréchal


Inscrit le: 24 Juil 2013
Messages: 765
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Sam Aoû 19, 2017 4:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ceci est donc la fin de mon CR sur cette MEGA mythique! J'ai dû partir avant la fin donc si vous voulez savoir le reste de l'aventure, vous pouvez la voir sur le blog de Loic Neveu, notre grand manitou et organisateur de cette Mégabaston Very Happy

Je ne remercierait jamais assez Loic Neveu pour nous avoir organiser tout ça Very Happy! Pour un baptême du feu, ce fût un beau baptême Very Happy! Merci encore à mes collègues pour leur bons conseils lors du jeu et pour leurs enthousiasmes! j'en garde encore d'excellents souvenirs Smile!

Merci à tous pour vos commentaires cela me fait très plaisir Very Happy!

Et désolé encore du retard Embarassed Embarassed Embarassed !

Ce fût une longue bataille avec pleins d’événements et de combats simultanés. Le récit n'est donc pas exhaustif même si j'ai essayé de faire de mon mieux pour tout retracer.

Voici donc quelques précisions accompagnés de photos pour les événements non relatés:

1) notre cher Emil fût définitivement kapput par un mauvais jet de dé (my bad).



2) une poche de résistance soviétiques dans la ville tomba avec le bâtiment qui l'abritait. Ses rouges étaient là depuis le début mais on s'en fichait et ils ne pouvaient rien nous faire de fâcheux.



3) Un duel de sniper dura particulièrement longtemps, au détriment de notre camp car notre sniper passa le plus clair de son temps à esquiver les balles du tireur d'élite soviétique. Fait dire que ce dernier était très bien situé.

_________________
« L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien. »
George S. Patton


Dernière édition par Schmilblic le Dim Aoû 20, 2017 12:03 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Adresse AIM
marcur
Maréchal
Maréchal


Inscrit le: 03 Fév 2010
Messages: 5940
Localisation: Vaucluse

MessagePosté le: Sam Aoû 19, 2017 5:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Very Happy Merci pour ce super CR agrémenté de photos inspirées ! Cool

...et merci à Loïc pour ces superbes décors ! Wink
_________________
Ce n'est qu'un début, continuons le début ! (slogan soixante huitard)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Celtish
Maréchal
Maréchal


Inscrit le: 22 Juin 2012
Messages: 674
Localisation: Malestroit - 56 - Bzh

MessagePosté le: Dim Aoû 20, 2017 9:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Vraiment génial à lire ! On sent le plaisir que vous avez pris à jouer la partie à la lecture de ton cr . Very Happy
_________________
Kentoc'h mervel eget bezañ saotret
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Caporal Von Jackson
Maréchal
Maréchal


Inscrit le: 18 Jan 2009
Messages: 5067
Localisation: Carnac 56

MessagePosté le: Lun Aoû 21, 2017 7:53 am    Sujet du message: Répondre en citant

Du grand art, mise en scène, décors, figs, CR -à rallonges s'il vous plait- tout est bon ! Cool

Une référence pour ceux qui veulent jouer du combat urbain en Russie ! Very Happy

Merci de cette prose et du partage ! Very Happy
_________________
"la guerre, c'est comme la chasse ; sauf qu'à la guerre, les lapins tirent".

Charles de Gaulle.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Schmilblic
Maréchal
Maréchal


Inscrit le: 24 Juil 2013
Messages: 765
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Lun Aoû 21, 2017 9:17 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci à tous pour vos commentaires Very Happy! C'est vrai que l'on s'est bien amusé et que cette partie restera gravée dans les yeux de tous les participants Very Happy! Ce fût une partie avec pleins de rebondissements vraiment.

Les cartes d'événements ont encore rajouté plein de piquants à ces combats.

Je me souviendrais toujours des joueurs russes ,qui après que les deux charges explosives aient démoralisé tout le monde sauf l'officier, ont décidé d'activer la carte "Pour la mère patrie". Son effet était que le commandement de section ne pouvait mourir qu'au CaC, les autres plaquettes aussi.
On s'était regardé, on avait regardé notre propre carte événement. "Section d'assaut"; +1 au CaC. Et paf la pelle Laughing Laughing Laughing !
_________________
« L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays, mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien. »
George S. Patton
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Adresse AIM
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    BlitzKrieg Index du Forum -> Galerie Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
Page 8 sur 8

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
subGreen style by ktauber
Traduction par : phpBB-fr.com